Vigipol - Défendre les intérêts des collectivités littorales face aux risques issus du transport maritime
Je recherche... rechercher

Je recherche

X

Analyser

Signalements récents

Mis à jour le 07.06.2024

Signalements & interventions
Mai 2024

  • 7 signalements
    • 4 en Côtes-d’Armor
    • 2 en Morbihan
    • 1 en Finistère
  • Signalements :
    • Hydrocarbures
      • Irisation dans le port de Plouër-sur-Rance (22)
      • 1 m3 de boulettes visqueuses à Pleumeur-Bodou (22)
      • un flacon en plastique cubique scellé avec inscription CHIMBUSCO, une société chinoise spécialisée dans la fourniture de fioul, de lubrifiants, de GNL et d’eau douce pour les navires nationaux et internationaux à Trégastel (22)
    • Un dauphin mort à Plouhinec (56)
    • Une bouée originaire de floride à Perros-Guirec (22) : plus d’informations sur le dossier

Signalements & interventions
Avril 2024

  • 10 signalements dont
    • 1 en Côtes-d’Armor
    • 7 en Finistère
    • 2 en Loire-Atlantique
  • Signalements :
    • Hydrocarbures
      • Boulettes noires qui collent aux semelles et sentent les hydrocarbures sur la plage des Moutiers-en-Retz (44)
      • Sac cabas de 10 kg de boulettes d’hydrocarbures ramassées au Conquet (29)
    • Conteneurs
      • Perte de 15 conteneurs en mer à environ 130 nautiques au Sud-Ouest de Penmarc’h (vides) par le Lucia B
      • Un conteneur semi-immergé dans l’avant-goulet de Brest
    • Marchandises diverses
      • 2 flacons de médicaments contenant de la poudre blanche à Guissény et Landéda (29)
      • Quantité massive de GPI à Pornic (44)
      • Un chausson Pullman sur le pays d’Iroise (29)
    • Produits dangereux
      • Un bidon blanc plein fermé hermétiquement avec étiquettes dégradées à Trélévern
      • Une bombette anti-sonar à Lampaul-Plouarzel (29) : intervention des démineurs de Brest

Signalements & interventions
Mars 2024

  • 16 signalements dont
    • 3 en Côtes-d’Armor
    • 11 en Finistère
    • 1 en Loire-Atlantique
    • 1 en Morbihan
  • Signalements :
    • Faune :
      • 3 signalements d’oiseaux non pollués dont 2 morts (guillemots de troïl) retrouvés sur les communes du Conquet (29) et Tréduder (22)
      • 2 signalements de dauphins morts non pollués au Conquet et Tréduder (22)
      • 1 signalement de 3 cadavres de pingouin torda à Fouesnant (29) dont a cause de la mort n’est pas connue.
    • 1 signalements de GPI sur la communes de Saint-Jean Trolimon (29)
    • 1 bombonne à Plouhinec (56)
    • 1 bidon en métal de 25 L contenant encore du produit avec la présence du Code 6 (Produit toxique/infectieux) au Conquet (29)
    • 2 signalements d’hydrocarbures sur la commune de La Bernerie en Retz (44) et dans le port de Ploubazlanec (22) suite au naufrage d’un navire de plaisance
    • 6 signalement de flacons en verre avec de la poudre blanche à l’intérieur, origine inconnue au moment du signalement en Finistère (Plouguerneau, Landéda, Guissény et sur Morlaix Communauté)

Après identification, la poudre blanche correpond à un antibiotique à usage médical.

Consignes

Les services compétents (services de l’Etat et services de secours) ont informé Vigipol que compte-tenu de la nature de la poudre, antibiotique à usage médical, les flacons en verre contenant de la poudre blanche sont assimilables à un déchet des ménages. Leur élimination relèvera donc de la filière de traitement des déchets ménagers et aucune analyse spécifique ne sera réalisée.

Par conséquent, en cas de découverte de flacons, il est conseillé de :

  • Les récupérer avec des gants
  • Les déposer aux ordures ménagères (en petite quantité)

Signalements & interventions
Février 2024

  • 11 signalements dont
    • 1 en Côtes-d’Armor
    • 7 en Finistère
    • 3 en Morbihan
  • Signalements :
    • Faune :
      • 2 signalements de cadavres d’oiseaux mazoutés (macareux moine et pingouin torda) retrouvés sur les communes de Plounéour-Brignogan Plages et Saint-Pol de Léon (29)
      • 2 signalements de guillemots de troil souillés par un produit non identifié à Douarnenez (29)  => après analyse du Cedre, le produit correspond à un mélange de phtalates (groupe de substances chimiques utilisées dans les plastiques pour les assouplir et augmenter leur flexibilité, ou comme solvants dans des produits domestiques)
      • 1 signalement de 3 cadavres de pingouin torda à Fouesnant (29) dont a cause de la mort n’est pas connue
    • 2 signalements de cadavres de phoques sur le littoral d’Etel, Erdeven et Saint-Philibert (56)
    • 3 signalements de GPI sur les communes de Saint-Jean Trolimon (29), Lamballe-Armor (22) et Clohars Carnoët (29)
    • 1 signalement de tubes en plastique, tubes fermés avec liquide à l’intérieur, origine inconnue au moment du signalement

Après échange avec des partenaires et membres de Vigipol (Grand site dunaire gâvres-Quiberon, Bureau, Pool experts), il s’agit de bâtons lumineux, tubes fluos utilisés en plaisance ou qui peuvent être attachés sur les cordes de filet de pêche pour balisage mais aussi dans les activités de la marine ou de l’armée pour marquer les hommes en mer et à terre lors de manœuvres nocturnes.

Relargage de l’épave du Tanio
Février 2024

Le 7 mars 1980, le pétrolier Tanio se casse en deux au cours d’une forte tempête. La partie avant du navire a été remorquée vers le port du Havre tandis que la partie arrière sombrait à quelques 25 kilomètres au Nord de l’Île de Batz (29) tuant 40 000 oiseaux. Cette épave gît depuis 40 ans par 80 m de fond sans causer de pollution significative pendant de nombreuses années.

Cependant, depuis 2019 les oiseaux marins subissent de plein fouet les fuites liées à la dégradation de la coque du navire.

Situation début 2024

Après un hiver 2022/2023 plutôt calme, l’hiver 2023/2024 a été caractérisé par un regain de signalements d’oiseaux mazoutés à la côte. Cette situation a particulièrement mobilisé la station LPO de l’Île Grande et poussé Vigipol à faire un point de situation avec la LPO France. Par la suite, Vigipol est entré en contact avec le nouveau Chef du bureau « Assistance et Antipollution » de la Préfecture maritime afin d’échanger sur la situation et évoquer les possibilités d’intervention. Une rencontre plus officielle est prévue courant avril entre le Président de Vigipol et le Préfet maritime afin d’évoquer entre autre cette situation qui dure maintenant depuis cinq hivers.

Situation en 2023

En 2023, Vigipol, en lien avec la station LPO de l’Île Grande, a reçu 102 signalements d’oiseaux mazoutés.

  • 44 en Côtes-d’Armor
  • 48 en Finistère
  • 3 en Morbihan
  • 4 non précisé

Comme les hivers passés, Vigipol a lancé une vigilance hivernale auprès de ses adhérents et via ses réseaux sociaux afin de recenser le plus précisément possible ces oiseaux et disposer ainsi d’une vue globale de la situation et de son ampleur. Et comme les années passées, les analyses réalisées par le Cedre ont identifié l’épave du Tanio comme cause de cette pollution.

Situation en 2022

En 2022, Vigipol, en lien avec la station LPO de l’Île Grande, a reçu 63 signalements d’oiseaux mazoutés.

  • 33 en Côtes-d’Armor
  • 21 en Finistère
  • 1 en Gironde
  • 1 en Ille-et-Vilaine
  • 7 en Morbihan

Situation en 2021

En 2021, Vigipol, en lien avec la station LPO de l’Île Grande, a reçu 143 signalements d’oiseaux mazoutés.

  • 52 en Côtes-d’Armor
  • 81 en Finistère
  • 1 en Gironde
  • 1 en Ille-et-Vilaine
  • 6 en Morbihan
  • 2 non-précisés

Situation au 11 mars 2021

Depuis mi-octobre, plus d’une centaine d’oiseaux marins mazoutés se sont échoués sur les côtes bretonnes. Un tel phénomène s’était déjà produit l’hiver dernier. Comme l’an passé, Vigipol a demandé le concours des collectivités et des associations pour recenser le plus précisément possible ces oiseaux et disposer ainsi d’une vue globale de la situation et de son ampleur. Comme l’an passé, les analyses réalisées par le Cedre ont identifié l’épave du Tanio comme cause de cette pollution.

Entre le 11.10.2020 et le 11.03.2021 : 191 oiseaux mazoutés échoués à la côte

Avec 56 communes littorales touchées au 11.02.2021, le phénomène reste d’actualité.

  • 125 en Finistère (65%)
  • 51 en Côtes d’Armor (27%)
  • 12 en Morbihan (7%)
  • 3 dont le lieu de découverte est non précisé (1%)

Bien que la grande majorité des oiseaux échoués soient retrouvés vivants, plus de la moitié d’entre eux décède après leur prise en charge. Vigipol continue de recenser les oiseaux mazoutés échoués. Merci aux communes,
associations et particuliers de signaler tout oiseau mazouté retrouvé ou tout autre arrivage de polluant à la côte.

Situation en 2020

En 2020, Vigipol, en lien avec la station LPO de l’Île Grande, a reçu 139 signalements d’oiseaux mazoutés.

  • 34 en Côtes-d’Armor
  • 88 en Finistère
  • 16 en Morbihan
  • 1 en Vendée

Situation en 2019

En 2019, Vigipol, en lien avec la station LPO de l’Île Grande, a reçu 37 signalements d’oiseaux mazoutés :

  • 20 en Côtes-d’Armor
  • 17 en Finistère

Signalements & interventions
Janvier 2024

  • 12 signalements dont
    • 5 en Côtes-d’Armor
    • 5 en Finistère
    • 1 en Morbihan
  • Signalements :
    • 8 oiseaux dont 7 oiseaux mazoutés retrouvé dans les Côtes-d’Armor et le Finistère
    • 1 phoque retrouvé mort à Plouescat (22) : Vigipol est informé par un particulier d’un phoque retrouvé mort. Vigipol transfert le signalement à la commune et conseille au particulier de se rapprocher de Pelagis.
    • Engin de manutention enlisé à Ploubazlanec (22) : Vigipol constate dans un arrêté d’interdiction de la pêche et de la commercialisation des produit de la mer de la Préfecture des Côtes-d’Armor qu’un engin de manutention ostréicole est enlisé à Pors Even. Situé en zone portuaire, l’engin contenait encore entre 20 et 50 L de gasoil et 30 L d’huile hydraulique lesquels se sont répandus dans le milieu formant une irisation persistante. Vigipol a pris attache avec la commune et lui a conseillé de rédiger un constat de pollution pour préserver ses intérêts. La DDTM de Paimpol qui s’est rendu sur place a uniquement pris les arrêtés concernant la protection des consommateurs concernant les produits de la pêche et cultures marines. 24h après la découverte de l’engin, aucun moyen anti-pollution n’avait été mis en place (ni boudin, ni barrage). Le propriétaire de l’engin a été mis en demeure par la police portuaire de le retirer et faire cesser la pollution. Deux jours après, Bretagne Plongée est intervenu pour retirer l’engin.
    • Objet non identifié à Plomeur (29) : Vigipol est informé par la commune de l’échouage d’un objet d’environ 3 m de long, 1 m de large et 0,40 m de haut de couleur noire. Ignorant la potentielle provenance de cet objet, Vigipol a sollicité les membres de son Pool Experts. Il pourrait éventuellement s’agir d’un flotteur mais le mystère n’est pas résolu.

Signalements & interventions
Décembre 2023

  • 44 signalements
    • 30 en Côtes-d’Armor
    • 10 en Finistère
    • 3 en Morbihan
    • 1 en Gironde
  • Signalements :
    • 36 oiseaux dont 30 oiseaux mazoutés retrouvé sur les 3 départements bretons
    • Au moins 2 bovins retrouvés morts sur les plages (Crozon, Trégunc)
    • 1 phoque pollué retrouvé mort à Porspoder (29) : Vigipol est informé par un particulier, via les réseaux sociaux, d’un phoque pollué retrouvé mort. Après analyse du Cedre, le mammifère présentait des traces de fioul lourd mais différent des spectres du Tanio et des boulettes retrouvées à Kerlouan et Perros-Guirec en novembre/décembre
    • GPI à Lacanaux (33) : signalement reçu par un particulier de centaines de milliers de billes plastiques. Demande de diffuser l’alerte à la commune et transmission du signalement à Surfrider Foundation Europe, présente sur le territoire.
    • Boulettes d’hydrocarbures à Perros-Guirec (22) : Vigipol conseille à la commune d’effectuer un constat de pollution et d’appeler le Cedre pour demander si une analyse serait nécessaire. Après analyse, il ressort du rapport qu’il y a une ressemblance avec les boulettes d’hydrocarbures retrouvées à Kerlouan fin novembre.
    • Fausse pollution : plaques de tourbe
      • à Plouhinec (56) : Vigipol est informé par un de ses RTI de la présence de plus d’une dizaine de boulettes d’hydrocarbures sur la plage de Kervegant. Endroit connu pour ce phénomène de résurgence de tourbe, Vigipol partage tout de même le signalement à la commune et au Grand Site Gâvres-Quiberon. Même si le phénomène est bien connu des locaux, Vigipol conseille au Grand Site de renouveler leur campagne de communication sur ce phénomène naturel et de diffuser l’information auprès des agents d’accueil des communes concernées.
      • à Trégunc (29) : Vigipol est appelé par un particulier qui nous informe d’une grosse pollution aux hydrocarbures. Afin de vérifier l’information, Vigipol communique ce signalement à la commune. Après échange avec cette dernière, cela fait pratiquement 30 ans que la plage de Pendruc est connue pour ses plaques de tourbe. Si ce phénomène est bien connu des locaux, Vigipol a conseillé de communiquer sur leurs réseaux à ce sujet afin d’éviter tout emballement médiatique.

Marée noire de l’Erika, 20 ans après
Décembre 2019

Il y a tout juste 20 ans, le 12 décembre 1999, le pétrolier maltais Erika, brisé en deux, faisait naufrage à quelques dizaines de milles seulement au Sud de la Pointe de Penmarc’h. Sur les 31 000 tonnes de fuel lourd n°2 transportées par le navire, 20 000 se déversèrent en mer. Les 11 000 restant dans l’épave seront pompées entre juin et septembre 2000.

Le pétrole arriva à la côte le 24 décembre, funeste cadeau de Noël, souillant massivement plus de 400 km de côtes, du Pays Bigouden (29) à l’île d’Oléron (17). Au cours des premiers mois, des arrivages de pétrole parvinrent régulièrement à la côte, remettant la plupart du temps en cause les efforts de nettoyage déjà entrepris. Les opérations de nettoyage du littoral débutèrent immédiatement et se poursuivirent jusqu’à l’été 2002, tandis que le traitement des déchets dura jusqu’en août 2004.

Grande America : une illustration concrète au large de la Bretagne du risque d’incendie pointé par Vigipol
Mars 2019

Le 10 mars 2019 vers 20h00, le Ro-Ro/Container Ship italien Grande America, de 213 m de long, en provenance de Hambourg (Allemagne), à destination de Casablanca (Maroc) est victime d’un incendie de conteneurs dans le Golfe de Gascogne, à environ 142 milles dans le Sud-Ouest de la Pointe de Penmarc’h. 27 personnes se trouvaient à bord (26 membres d’équipage et un passager). L’équipage, évacué, est sain et sauf.

Le Préfet maritime de l’Atlantique mit en œuvre tous les moyens nécessaires pour maîtriser cet incendie. Les conditions météorologiques sur zone sont dégradées.

Le navire est suffisamment loin des côtes pour ne pas constituer pour l’instant une menace pour les populations mais suffisamment proche pour que nous soyons concernés au premier chef.

(Source : Marine nationale)

Cet accident illustre malheureusement très concrètement le risque d’incendie à bord des porte-conteneurs que Vigipol a pointé ces derniers mois dans une analyse détaillée de Yannick Le Manac’h, membre du Pool Experts de Vigipol, et au sujet duquel Vigipol avait interpelé le Préfet maritime.

Point de situation le 12.03.2019 à 18h00

Le Grande America a coulé cet après-midi à 15h26 par 4 600 m de fond, dans le Golfe de Gascogne, à 330 km environ des côtes françaises. Les risques liés à l’incendie sont donc désormais écartés.

Cependant, des inquiétudes demeurent quant à une éventuelle pollution des eaux autour de l’épave. Plusieurs centaines de conteneurs étaient transportés en pontée, certains contenant des produits dangereux. Une quinzaine de conteneurs sont tombés à l’eau peu avant le naufrage. D’autres pourraient également remonter en surface ou stagner entre deux eaux, des conteneurs frigorifiques en particulier. D’autre part, il conviendra de s’assurer qu’aucun déversement du fuel de propulsion du navire ne survienne. Vigipol reste donc vigilant sur la suite des événements.

Point de situation le 14.03.2019 à 09h00 : Se préparer à gérer des arrivages à la côte

Lorsque le Grande America a coulé mardi 12 mars après-midi, il transportait 365 conteneurs (dont 45 de produits dangereux), 2 000 voitures et 2 200 tonnes de fioul lourd pour sa propulsion. Les survols de la zone conduits mercredi après-midi ont fait état d’une nappe d’hydrocarbures de 10 km de long sur 1 km de large. Le Préfet maritime a déployé sur zone des moyens de lutte antipollution mais les conditions météo actuellement très mauvaises entravent les possibilités de récupération du polluant en mer. Les prévisions de dérive sont en cours. La zone menacée pour l’instant serait la Charente-Maritime où de premiers arrivages d’hydrocarbures pourraient être constatés dimanche soir ou lundi.

Les côtes bretonnes ne sont pour l’heure pas menacées. Cependant, compte-tenu de la localisation de l’épave, toute la façade maritime est menacée à plus ou moins brève échéance, dans les semaines à venir, au gré des vents et des courants. En effet, il est possible qu’avec la pression les cuves du navire finissent par se fissurer, relâchant ainsi sporadiquement au fil du temps des hydrocarbures. Les Ouessantins se souviennent du Peter Sif. Quant aux conteneurs et aux marchandises qu’ils contiennent, une part errera sans doute en mer avant de venir s’échouer à la côte. Des arrivages sur le littoral semblent donc inéluctables à la fois de marchandises et/ou morceaux de conteneurs et de boulettes d’hydrocarbures pendant des semaines voire des mois. En cas d’arrivages épars et répétés, les communes littorales seront en première ligne.

Pollution en Pays d’Iroise (29), juin 2015

Le 2 juin 2015, Vigipol est alerté de l’arrivage de boulettes blanchâtres solides sur son littoral. Il s’avère que la pollution s’étend de Lampaul-Plouarzel à la baie d’Audierne. Vigipol s’est immédiatement mobilisé pour apporter son expertise et conseiller ses adhérents.

Le littoral de la Communauté de Communes du Pays d’Iroise (CCPI) étant particulièrement touché, les services intercommunaux ont sollicité l’aide de Vigipol sur la conduite à tenir face à cet événement. Depuis lors, Vigipol assiste la communauté de communes dans la gestion de la pollution et est en lien permanent avec les services de l’État impliqués (préfecture maritime de l’Atlantique, préfectures du Finistère et des Côtes-d’Armor). Dans le cadre de sa mission de défense des intérêts de ses adhérents, Vigipol travaille en parallèle sur les questions juridiques et financières afin de conseiller au mieux les communes sur les outils à leur disposition.

Chronologie de la crise

Vendredi 5 juin 2015

La pollution est essentiellement concentrée sur le territoire de la CCPI. Les quantités de polluant recensées à Camaret et en baie d’Audierne restent, à ce jour, très limitées.

La Communauté de communes a décidé de prendre en charge le stockage, l’évacuation et le traitement des déchets. Des bennes sont mises à disposition des communes dans les déchetteries pour collecter les déchets ramassés.
Suite aux résultats des analyses du Cedre, les maires décident de lever les arrêtés de fermetures des sites et font procéder au nettoyage de leur littoral.

En parallèle, une reconnaissance aérienne a localisé une nappe de polluant en mer entre la Pointe de Penmarc’h et Le Guilvinec. De nouvelles zones risquent donc d’être polluées dans les prochains jours en Finistère Sud. Cette menace est levée en fin de journée suite à un deuxième survol qui conclut à la probable dispersion de la nappe.

Les opérations de nettoyage des sites pollués réalisées par les communes ont permis de récupérer la grande majorité du polluant. Si aucun autre arrivage ne survient, seules quelques opérations ponctuelles de nettoyage seront nécessaires la semaine prochaine.

Rôle de Vigipol : Le Syndicat mixte continue à suivre les opérations conduites par la CCPI et travaille avec les services de la préfecture du Finistère sur l’opportunité d’activer les marchés zonaux et sur les possibilités d’accès au fonds POLMAR

Jeudi 4 juin 2015

Les résultats des analyses menées par le Cedre indiquent qu’il s’agit de paraffine. L’ARS signale que ce produit est de faible toxicité pour l’homme « sauf en cas de contact prolongé où des irritations de la peau seraient susceptibles d’apparaître ». L’ARS préconise de procéder au nettoyage du littoral avant d’autoriser à nouveau l’accès à celui-ci et de « porter une attention particulière au port de gants par les équipes en charge du nettoyage ». Le Cedre préconise quant à lui de « collecter le plus gros des arrivages à la main ».

Considérant l’étendue de la pollution et les volumes concernés, les services de l’État décident de s’impliquer dans la gestion de la crise dès le lendemain.

Rôle de Vigipol : Le Syndicat mixte poursuit sa mission de conseil auprès de la CCPI et échange avec les autorités maritimes et terrestres sur les probables évolutions de la pollution.

Mercredi 3 juin 2015

Dans l’attente des résultats du Cedre, l’Agence Régionale de Santé (ARS) a demandé aux maires des communes concernées de prendre un arrêté pour interdire l’accès au littoral à titre préventif. La CCPI organise une reconnaissance des zones polluées. La pollution s’étend de Lampaul-Plouarzel au Conquet ; des traces de polluant sont également observées au large de la baie d’Audierne.

Rôle de Vigipol : La CCPI sollicite les conseils de Vigipol sur la conduite à tenir face à cet événement. Depuis lors, Vigipol la conseille sur la gestion de la pollution, en particulier en matière de préservation des intérêts des communes et de reconnaissance de la pollution.

Jeudi 4 juin 2015

Des arrivages de polluant sont signalés sur le littoral du Pays d’Iroise sous forme de « boulettes blanchâtres et solides ». Des prélèvements ont été effectués par les agents du Parc Naturel Marin d’Iroise (PNMI) et transmis au Cedre afin de déterminer la nature du produit et sa toxicité.

Rôle de Vigipol : Le Syndicat mixte est informé de cette pollution à 22h00.

Arrivages d’amas de tissu et de bidons d’acide phosphorique sur la côte Nord Bretagne
Mars 2016

En mars 2016, des arrivages de textile ont été signalés sur les côtes Nord du Finistère. Dix communes ont été touchées.

En parallèle, des bidons bleus de 20 litres contenant de l’acide phosphorique ont été trouvés entre Ploudalmézeau & Landéda. Il s’agit d’un produit dangereux car corrosif. Si vous en découvrez sur le littoral, prévenez immédiatement les pompiers et veillez à ce que personne ne s’en approche. Ne les manipulez en aucun cas à mains nues.

Pays d'Iroise : Ballots de tissus à Ploudalmézeau (Février 2016) - Vigipol

Les tempêtes sont propices aux pertes de cargaison. Si vous recevez d’autres types d’arrivages sur le littoral de votre commune, merci de nous le signaler à l’adresse : pollution@vigipol.org.

Perte de conteneurs du M/V Mary H et arrivages massifs de détonateurs pyrotechniques sur le littoral français
Décembre 1993

Le 12 septembre 1993, le navire chypriote M/V Marie-H. perd plusieurs conteneurs en mer dont un contenant des caisses en bois chargées de 35 490 détonateurs pyrotechniques armés.

Ce n’est qu’en décembre que les plages françaises vont voir s’échouer plus de 23 000 détonateurs pyrotechniques pendant plus d’un mois et demi. Cette situation poussera les autorités de 4 départements français à interdire l’accès aux plages. La zone polluée s’étend de l’Espagne à la Manche et nécessitera des opérations de ramassage très délicates avec l’intervention de démineurs.

« Ce n’était pas une marée noire, mais plutôt une marée explosive […] Face à cette pollution nouvelle, nous mesurions à quel point nous étions désarmés et peu préparés à réagir »

A. Arzel, Le procès de l’Amoco Cadiz, 2004 (p.225-226)
(Source : Cedre)