Vigipol - Défendre les intérêts des collectivités littorales face aux risques issus du transport maritime
Je recherche... rechercher

Je recherche

X

Actualités

Signalements & actions de Vigipol - Octobre & novembre 2023

06.12.2023

Nappes eaux grises dans le sillage d’un paquebot en baie de Quiberon, juillet 2023

  • Jeudi 27 juillet 2023 : un pilote d’avion amateur constate, en passant au-dessus d’un paquebot à passagers, un panache d’eaux grises s’échappant du navire et a le réflexe de prendre des photos. On constate la traînée et les clichés permettent d’identifier le navire norvégien.
  • 18 septembre : Vigipol est informé par le délégué Vigipol de Saint-Philibert (56) de ce signalement et nous envoie des photos du vol. Les photos aériennes ont été prises le 27 juillet 2023 vers 14h30. Cependant, à notre connaissance, aucune action n’a été mise en œuvre lors de la constatation de ces traces.
  • Suite à ce signalement, Vigipol a transmis les informations à la correspondante POLMAR de la DDTM 56, au Centre d’appui au contrôle de l’environnement marin (Cacem) ainsi qu’à la Préfecture maritime Atlantique.
  • Le 29 septembre, le Télégramme publie un article dans lequel le maire de la commune, François Le Cotillec, précise avoir joint le Cacem et informé la préfecture maritime. Les faits ont également été remontés au ministre de la Mer.
    • Ce constat a retenu l’attention des élus, car fin juillet des plages ont été fermées pour cause de pollution sur plusieurs communes du littoral d’AQTA (Auray Quiberon Terre Atlantique). Reste à savoir si les faits sont concomitants et prouver l’origine de la pollution. « Si l’enquête arrive à le prouver, les communes pourraient porter plainte », a précisé dans la presse le maire de Saint-Philibert.
  • Malgré les divers contacts pris, aucune information ne précise qu’une ou plusieurs plaintes ont été déposées. Or, sans dépôt de plainte aucune enquête ne serait en cours.

Fûts & bidons

  • Mardi 24 octobre – Porspoder (29) : signalement à Vigipol d’un fût de 250 L, en plastique, plein et sans étiquette.
  • Lundi 6 novembre – Landunvez (29) : signalement à Vigipol d’un fût en plastique bleu de 250 L fermé et plein. Un prélèvement a été réalisé par le SDIS. Selon la première analyse, il s’agit d’huile végétale. Une nouvelle analyse au Cedre est en cours pour avoir la composition exacte. Aux dernières nouvelles, le bidon était toujours sur la plage, le signalement a été transféré au CACEM, au SIDPC 29 et au référent POLMAR 29. L’huile a été prise en charge par le service déchets de la CCPI.
  • Jeudi 9 novembre – Bangor (56) : signalement à Vigipol d’un fût en métal rouillé fermé, plein d’anatifes.
    • Sur nos conseils, le fût n’a pas été manipulé et les pompiers ont été immédiatement prévenus par notre référente technique Infra POLMAR (RTI) présente sur place.
    • De notre côté, nous avons appelé le Cedre qui conseillait aux pompiers de mettre le fût en sécurité pour éviter une reprise par la marée et de faire un prélèvement pour analyses afin de connaître la nature du produit.
    • La demande a été apportée au SDIS 56 par la RTI. Les pompiers lui répondent « qu’ils ne vont pas intervenir et ne feront pas de prélèvement ». Ils ont également précisé « ne pas connaître le Cedre ». En effet, le fût étant rouillé, fermé mais non-fuyard, les pompiers n’interviendront pas pour sa mise en sécurité et demandent aux services techniques de le faire.
    • Au vu de l’état du fût, et l’absence d’étiquette indiquant la nature du contenu, il y avait un risque à la manutention de celui-ci et une mise en danger du personnel qui le manipulerait.
    • En dernier recours, face à l’urgence de la mise en sécurité du fût, la RTI a prévenu les gendarmes qui ont accepté de le mettre en sécurité en haut de plage. Finalement, selon eux, le fût était léger, peut être un peu d’eau de mer, et ne représente pas un danger.
  • Dimanche 12 novembre – Ploumoguer (29) : signalement à Vigipol par un particulier d’un fût en plastique de 250 L plein et sans étiquette. La commune a contacté le SDIS mais les pompiers étaient débordés avec les dégâts causés par la tempête Ciaran. Le site est particulièrement difficile d’accès, donc aucun promeneur n’ira près du fût. Les agents de la commune ne peuvent pas descendre non plus, mais du sentier, on pouvait constater que le fût allait repartir avec la marée. Selon les informations dont la commune dispose, il s’agirait d’huile.

« La difficulté du moment est de gérer ce point qui apparait non dangereux alors que nous faisons face à une grave crise avec la tempête.« 

Commune de Ploumoguer

Consignes en cas de découverte d’un fût et/ou bidon sur la plage

  1. Ne surtout pas y toucher et prévenir immédiatement les pompiers
    • À partir du moment où quelqu’un (services techniques, passant, etc.) a manipulé le fût, les pompiers n’interviendront pas puisqu’il ne sera plus considéré comme dangereux. Dans ces cas, la prise en charge du traitement et l’évacuation de l’objet reviendra à la commune concernée. L’appel à une société spécialisée est alors souvent nécessaire, et ce, à la charge des communes.
  2. Mettre en place un périmètre de sécurité au niveau de la zone concernée et éviter à toute personne de s’approcher du fût 

Oiseaux mazoutés

Depuis fin octobre, de nombreux signalements d’oiseaux mazoutés sur la côte Nord de la Bretagne nous sont parvenus. Plusieurs prélèvements ont été envoyés au Cedre pour analyse. Au regard de la zone impactée, l’hypothèse d’une nouvelle fuite de l’épave du Tanio suite aux différents événements météorologiques ne peut être exclue.

Entre le 29 octobre et le 30 novembre :

  • 50 oiseaux pollués signalés
  • Territoires touchés :
    • Côtes-d’Armor : Penvénan, Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou, Plougrescant, Trébeurden, Trévou-Tréguignec
    • Finistère : Carantec, Cléder, Brignogan-plages, Guissény, Landunvez, Locquirec, Morlaix Communauté, Ouessant, Plomodiern, Plougasnou, Roscoff, Saint-Jean-du-Doigt, Santec, Tréguennec
  • Espèces touchées : 26 guillemots de troil, 19 pinguoins torda, 2 fous de Bassan, 2 macareux moine & 1 spatule blanche

Hydrocarbures

  • Jeudi 9 novembre – Bangor (56) : Signalement à Vigipol d’un ramassage de 7,5 kg. Un prélèvement a été réalisé par les gardes du littoral qui est envoyé au Cedre pour analyse.
  • Samedi 25 & 29 novembre – Kerlouan (29) : Signalement à Vigipol de 2 arrivages de boulettes d’hydrocarbures dans un court espace temps. Au regard de la faible quantité du premier arrivage, le Cedre et le Département n’ont pas souhaité faire d’analyse. Or, après ce second signalement, il a été considéré qu’une analyse pourrait être intéressante. Des prélèvements ont été effectués par les services techniques de la commune et envoyés pour analyse au Cedre.

Granulés plastiques industriels

  • Week-end du 11 et 12 novembre – Loire-Atlantique (44) : Surfrider constate de très nombreuses billes plastiques sur plusieurs plages de Loire-Atlantique (La Bernerie-en-Retz, Pornic, Pornichet). Deux sortes de GPI sont constatés des blancs et des transparents. Ainsi, il peut s’agir soit d’un nouvel arrivage, soit d’une résurgence des arrivages massifs de fin 2022-début 2023 sous l’effet des coups de vents et de la houle.
  • Dimanche 12 novembre & le week-end du 19 et 20 novembre – Landes (40) : Dans le cadre de sa revue de presse quotidienne, Vigipol constate le lundi 21 novembre qu’un certain nombre de sacs de 25 kg de billes plastiques se sont échoués sur les plages landaises (Messanges, Hossegor, Seignosse, Contis…) durant le weekend. Le signalement ayant été fait par Surfrider Foundation Europe, nous sommes entrés en contact avec eux à ce sujet afin d’avoir d’avantages d’informations concernant cet arrivage.

« En tout une dizaine de sacs auraient été observés. Certaines plages du littoral landais étant difficiles d’accès, on peut imaginer qu’il y ait d’autres sacs échoués. Certains sacs sont éventrés ou troués. Il n’y a pas de signes distinctifs sur les sacs à part le fait qu’il soit mentionné « made in the USA ». Les GPI sont translucides. »

Surfrider Foundation Europe

Il s’agit très probablement d’une perte de conteneurs dans le golfe de Gascogne. Cependant, aucune perte de conteneurs n’a été signalée les semaines précédant l’arrivage.

  • Mercredi 6 décembre – Lacanau (33) : Vigipol reçoit un nouveau signalement d’arrivage de GPI.

Autres arrivages

  • Lundi 30 octobre – Ploemeur (56) : Vigipol constate dans la presse que des sachets aluminisés avec des écritures en russe ont été trouvé dans un bac à marée. La commune était en attente d’avis sur la non-dangerosité du produit. Après avoir contacté un membre de notre Pool Experts, il s’agit en réalité de ration de survie en eau des marins. Les sachets ont donc été récupérés par les services techniques de la commune. La date de péremption étant dépassée, il est très probable qu’ils aient été jetés par-dessus bord. D’autres sachets identiques ont été constatés en Finistère.