Vigipol - Défendre les intérêts des collectivités littorales face aux risques issus du transport maritime
Je recherche... rechercher

Je recherche

X

En Europe

Marée noire suites aux échouements successifs du Marco Polo en baie de Pukavik (Suède)

22.10.2023

Dans la nuit du 22 octobre, le Marco Polo, navire à passagers de 150 m de long, construit en 1993, appartennant au groupe danois BALTIC SHIPPING GMBH et battant pavillon chypriote, s’est écarté du chenal de navigation habituel et a navigué à pleine vitesse dans des eaux peu profondes. Il transportait 70 personnes (41 passagers et 29 membres d’équipage) lorsqu’il s’est échoué au Sud-Ouest de Karlshamn, au large de la Suède. Le navire assurait la liaison entre les ports de Trelleborg et Karlshamn en Suède.

Le navire s’est échoué une première fois et a commencé à laisser échapper du pétrole, il a ensuite continué sur trois milles marins (environ 56 km) avant de heurter à nouveau le fond et de s’échouer. Selon les premiers éléments de l’enquête, le système de navigation du navire fonctionnait mal et, compte tenu du brouillard et de la nuit, l’équipage aurait dû activer d’autres systèmes, comme le radar. L’équipage pensait se trouver à l’extérieur de Hanö, mais le navire se trouvait en réalité entre Hanö et le continent. Le premier échouement a provoqué un bruit qui a été ressenti par tous à bord, mais comme ils pensaient être en eau profonde, ils n’ont pas réalisé qu’il s’agissait d’un échouement, ont déclaré les membres de l’équipage. Le commandant a ensuite pris la relève en tant qu’officier de service et a fait la même erreur. Il n’a pas déterminé sa position en fonction de toutes les aides à la navigation qu’il y a à bord mais s’est contenté de regarder la carte électronique selon les informations fournies par le Procureur le 27 octobre provoquant un second échouement.

Ces échouements ont provoqué une marée noire au fuel lourd et visqueux dans toute la baie de Pukavik. Une pollution qui aura des conséquences pour des décennies.